La tour Eiffel, icône de ville de Paris fête ses 130 ans !

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

130 ans et toutes ses dents, en acier bien sûr ! Née le 31 mars 1889, la Grande Dame fête son birthday en grande pompe. Quelques lifting et ravalements de façades ont suffit à la rendre encore plus pimpante, pour ses admirateurs du monde entier. « Oh my God », « it’s amazing », « Qué maravilla !», « Stupefacente » autant d’expressions pour décrire le monument le plus instagrammé au monde. Et toc !

Ses mensurations en quelques chiffres…18 038 pièces, 2 500 000 rivets, 60 tonnes de peinture, 7 300 tonnes de fer et 2 ans, 2 mois et 5 jours pour achever l’oeuvre. « La belle fille au long corps » comme le chantait Mouloudji a de beaux arguments et n’a pas dit son dernier mot !

Son géniteur Gustave Eiffel, architecte et visionnaire, pris pour un hurluberlu à l’époque l’impose à l’exposition universelle, elle déchaîne les passions, soit on est pour soit on est contre ! Le temps fera l’affaire, exit le « squelette de Beffroi » écrit par Verlaine, tout le monde en est « in love ». C’est la Queen des Queen, inimitable et inégalable, elle trône fièrement au coeur de la ville, du haut de ses 300 mètres et des poussières. Vertigineuse, vous avez dit ! La nuit, la star fait son show et se pare de sa plus belle robe. Paillettes et strass obligent, les parisiens en sont gaga et pas que !

Paris ne sera jamais Paris, sans la Tour Eiffel, ça c’est dit ! 

#Photographie #OlivierDassault #TourEiffel #130Ans #Paris #GrandeDameDeFer #PhareEtincelant #IciCParis #Hommage #Birthday 🌟🌟🌟 @toureiffelofficielle @parisjetaime #EiffelOfficiel #EiffelPower

Coralie Caulier ou comment réinventer sa vie face à l’épreuve de la maladie

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.



Coralie Caulier est une combattante, qui a eu un seul choix, celui de cohabiter avec sa maladie dotée d’un nom scientifique, la #Spondylarthrite Ankylosante, dont elle souffre depuis 10 ans et qui l’handicape au quotidien.

Son destin de comédienne était tout tracé, avec la chance d’avoir déjà joué dans de nombreux films comme « Les Mystères de l’amour » puis un jour tout s’écroule, cette maladie peu connue du grand public la #Spondy  comme la surnomme Coralie , la happe en pleine ascension !…

Son livre intitulé « PlusJamaisSeule ! Quoique.. » est un livre, plein d’humour et d’autodérision où l’auteur livre ses doutes, ses peurs, l’isolement social, l’acceptation de vivre avec son pire ennemi. Mais rien n’arrête Coralie, qui apprivoise sa maladie à coup de métaphores, d’ironies, d’espiègleries…un vrai remède contre cette tragédie et une ode à la vie.

Nietzsche disait «Ce qui ne tue pas, rend plus fort », une phrase qui fait sens dans l’adversité. « On apprend à regarder la vie autrement, dit Coralie et à découvrir les petits plaisirs de la vie. » 

Parce que l’on a envie de défier la maladie et de l’affronter comme sur un ring, Coralie utilise sa notoriété afin de la faire connaître à tous. Une chanson #grandepatiente est enregistrée et le clip reçoit plus de 96 869 vues. 

Un livre, un clip, des films ! Découvrez le parcours passionnant de Coralie Caulier, qui nous donne une vraie leçon de vie !

https://www.youtube.com/channel/UCvwCyfHqSnHvCvj7zWCc2fA

Pour l’amour de l’art ! #PortraitOfALady

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.


Ecrin précieux où s’exposent de nombreux artistes, NotAGallery est une maison d’art où Natacha Dassault, ancienne Directrice d’agence de communication en est la fondatrice. Au coeur de ce lieu unique règne l’esprit #NAG dans  cette galerie d’art pas comme les autres…

De l’art, de l’art, de l’art et surtout un bol d’air pur, dans cette offre pléthorique que nous offre le Paris artistique. C’est vrai, chez #NotAGAllery, on peut aussi s’amuser, discuter et rencontrer des collectionneurs et des amateurs d’art en toute convivialité. 
L’art rend-il heureux ? Vous avez deux heures…Inutile de réfléchir autant, dans ce lieu magique, vous êtes happé par le sublime dans un moment éphémère que l’on rêverait d’être éternel…

Une parenthèse enchantée qui marque un engagement et une envie prégnante de libérer ses émotions. L’antithèse de l’atmosphère de ce film « Velvet Buzzsaw », qui dresse une satire  drôlatique et snobe du monde de l’art contemporain. 

Elle l’a d’ailleurs bien compris et s’en amuse allégrement, avec ce sourire rieur et ravageur. Un joli pied de nez, à ce monde, parfois trop épuré et glacial, qui ne laisse pas de place à l’essentiel. 

Au nom de l’art, Natacha ouvre un nouveau chapître de ce que doit-être l’engagement d’un galeriste, celui d’ouvrir des horizons à des artistes émergents ou d’offrir un focus lumineux à des artistes déjà bien établis . Puis son engagement discret et efficace à la Fondation Pompidou parce qu’aider son prochain et consacrer du temps à ceux qui en ont besoin est pour elle une priorité. L’envie de rendre ce qu’elle a reçu de la vie.

Elle a d’ailleurs à ses côtés, une équipe formidable et son fameux joker, qu’on ne présente plus son délicieux mari, Olivier Dassault, artiste -photographe et également parrain de la galerie. Un duo de choc et irrésistible, qui n’est pas sans rappeler ce couple inséparable d’un vieux téléfilm dont les paroles disaient  « Pour l’amour de l’art » Olivier et Natacha…C’est vraiment leur grande affaire, faire la vie belle  aux artistes… »

L’art c’est aussi de ne pas se prendre au sérieux, et pour le bonheur de tous ! C’est le cas de #NotAGAllery 

La mode, une arme politique

Le XXI ème siècle, symbole de l’image et de l’instantanéité, a définitivement obligé le politique à prendre soin de son apparence et de son style. Déterminant incontestable pour gagner une élection, aurait-on pu penser qu’un jour, la mode réservée aux initiés, serait une arme fatale, parfois destructrice, agissant comme un critère déterminant dans une élection.

Le XXI ème siècle, symbole de l’image et de l’instantanéité, a définitivement obligé le politique à prendre soin de son apparence et de son style. Déterminant incontestable pour gagner une élection, aurait-on pu penser qu’un jour, la mode réservée aux initiés, serait une arme fatale, parfois destructrice, agissant comme un critère déterminant dans une élection.

JFK, un précurseur indiscutable

John Fitzgerald Kennedy reste un des présidents les plus stylés, digne et haut représentant de la  culture « preppy ». C’est l’Amérique triomphante, arrogante et jeune des années 60 qui rompt définitivement avec les codes vestimentaires américains. Exit les costume trois pièces à papa, les vestes à deux boutons (Brooks Brothers, qui a depuis nommé une ligne en son nom) s’imposent pour lui donner une allure svelte et sportive à notre  apollon révolutionnaire. C’est lui, qui décréta avant toutes les rédactions de mode, que l’accessoire sera « in » et indispensable à sa « garde robe » présidentielle. Les Ray-ban, le Borsalino, un rien l’habillait mais un rien c’était presque tout…Il troquait, dans ses moments d’intimités, le costume officiel pour revêtir le blazer en tweed, le pantalon chino et des mocassins de cuir…Devenu icône intemporelle de la mode, JFK s’est construit un look reposant sur la simplicité qui a su traverser le temps. Il aimait séduire par son charisme, sa nonchalance maîtrisée et galvaniser les foules et « les femmes » (clin d’oeil à sa passion démesurée pour la gente féminine) dans ses meetings. Un des premiers politiciens qui a réussi, à construire une relation de confiance entre lui et les américains en imposant également ses choix stylistiques.

L’avènement des médias « people » et la mise en lumière des politiques

En France, il a fallu attendre la Présidence de Nicolas Sarkozy et la surmédiatisation de son élection, pour voir apparaître, sans discrétion, son goût pour les montres de luxe et son addiction pour les costumes du tailleur italien Boglioli. Les médias scrutent, décomposent, déshabillent ses ministres, citons l’épisode des crocs roses de Roselyne Bachelot au conseil des Ministres en 2008 qui fit la une d’une certaine presse…NKM, Fleur Pellerin ne le cachent pas, elles font appel à des consultants et les vêtements font désormais partie de leur stratégie de communication. Les habits du pouvoir sont une arme politique à ne pas négliger, l’ex ministre Rachida Dati en a fait sa marque de fabrique et une arme de séduction. En une de Paris-Match , dans sa robe Dior  panthère et ses cuissardes, elle avoue son addiction pour les stilettos ou ses fameuses bottines rouges qu’elle porte en toutes circonstances et avec une certaine fierté.

La mode a déclaré la guerre aux politiques et tout cela dans son plus grand intérêt. Mettons-nous à rêver un instant, de parlementaires relookés généreusement, par Karl Lagerfeld ou Hedi Slimane. L’espoir fait vivre…Emmanuel Macron, au gouvernement, fait figure d’exception en affirmant un look minutieux et chiadé distançant le premier ministre qui est en pleine réinsertion stylistique après de nombreuses bévues. Plus que jamais, la mode et la politique semblent indissociables l’une de l’autre, les médias ne feront qu’accentuer cette union dans les années à venir !

Jacqueline Bijou

 

 

 

Lalie, Princesse du #SansGluten et Maman au grand coeur !

Lalie, Princesse du #SansGluten et Maman au grand coeur !
BIRTHDAY CAKE MINNIE

Être égaux devant la gourmandise, voilà le défi que s’est lancée Lalie, #Beauvaisienne d’une trentaine d’années et maman de trois enfants.

Souffrant d’une intolérance et ses enfants aussi, Lalie prend son destin en main et décide de réaliser un livre de recettes de pâtisseries gourmandes sans allergènes et bonnes pour la santé se rapprochant d’une pâtisserie classique.

Un long travail d’écriture et d’expérience dans son laboratoire que Lalie s’approprie en créant de nouvelles recettes. Aujourd’hui, cookies, tarte, cake aux fruits, muffins au chocolat, donuts n’ont plus de secrets, autant de douceurs qu’elle maîtrise avec talent !

Cerise sur le gâteau, un éditeur se régale à l’idée de soutenir son projet, un petit coup de pouce serait le bienvenu pour le concrétiser.

Avec son éditeur, elle lance une campagne de participation et de souscription avant sa sortie.

#Soutenez#Lalie dans son projet et vous pourrez ainsi obtenir le droit à un livre en avant première et à d’autres avantages que nous vous laissons découvrir. Merci pour votre soutien et vos encouragements ! Cliquez sur le lien « Je pâtisse sans gluten sans lactose et bon pour la santé »

Je pâtisse sans gluten sans lactose et bon pour la santé

 

Lalie, Princesse du #SansGluten et Maman au grand coeur !
Lalie, Princesse du #SansGluten et Maman au grand coeur !

NAG, une galerie pas les autres…

 

La réputation de cette jolie galerie d’art nichée non loin de l’avenue Victor Hugo n’est plus à faire. Un lieu au caractère singulier qui grâce à des expositions de qualité permet  d’appréhender l’art avec subtilité et délicatesse.

Une fois de plus, Natacha Dassault nous surprend avec sa dernière exposition intitulée #Quintessence. Elle continue d’explorer la créativité de plusieurs artistes en réunissant des tableaux, sculptures, installations, photographies et décoration design.

Une exposition qui présente les dernières réalisations de Ruben Alterio, les sculptures de Delphine Rodrigue, les photographies d’Olivier Dassault, les installations de Ghizlane Sahli et la céramique de Louiselio, le tout mis en scène avec le mobilier vintage et design de la galerie Stéphane Olivier.

Cette galerie qui s’ouvre aux autres navigue entre les acheteurs et les amateurs d’art qui savourent le plaisir simple et toujours renouvelé d’acquérir l’oeuvre d’un artiste. Hymne à la féminité et à la beauté qui nous entoure, l’art se décline sous toutes ses formes, Quintessence » propose une ballade poétique au coeur de la créativité où l’oeuvre d’art devient une empreinte de l’âme.

Jacqueline Bijou

 

La ville de Marrakech revisitée par le regard passionné du photographe Olivier Dassault !

Avec cette nouvelle exposition à la Matisse Art Gallery , il rend un hommage affectueux à la ville ocre dont il s’est prodigieusement inspiré .
Transhumances n’est pas uniquement le titre d’une exposition phare , il reflète sa personnalité, un homme nomade qui aiguise son regard et dévoile la beauté intrinsèque de ce monde avec un focus inédit sur ce territoire Marrakchi.

Des oeuvres uniques au nom évocateur comme « #HommageàMajorelle, clin d’oeil au couple Saint Laurent-Bergé, grands mécènes de la ville Rouge. #Céramisme, #Zellige, #BleudOrient, #Caractères…des photographies prises in situ qui symbolisent aussi l’âme de l’Afrique, les jardins extraordinaires, le miroir éclairé de Mour Akouch (Marrakech) « Terre de Dieu » en langue Tamazight.

« Lorsque j’ai découvert Marrakech, j’ai été happé par son audace, ce mélange d’énergie et de créativité. Les odeurs et les couleurs chatoyantes vous imprègnent pour ne plus vous quitter. Une ville en accord avec ces désaccords, une symphonie rare d’une douce insolence » rappelle Olivier Dassault. Nabil El Mallouki, galeriste de la Matisse Art Gallery et directeur du MACMA nous invite à découvrir l’univers artistique d’Olivier Dassault, son talent d’observateur de la vie et son regard toujours tourné vers les autres, qui le caractérisent . L’évènement aura lieu du Vendredi 27 Octobre au 02 Décembre. A ne pas manquer !

Quand l’art et la politique ne font qu’un !


Dans une impasse de l’avenue Raymond Poincaré, comme le titre d’un livre signé par nos deux contemporains Pascal Bruckner et Alain Finkielkraut « Au coin de la rue, l’aventure », résume en quelques mots, le monde et l’univers artistique de Natacha Dassault. Pour sa quatrième édition, dans son antre dédié aux arts, elle nous offre un voyage ethnique, intemporel et saisissant dans des univers contrastés où dans la pièce principale le sens de sa quête prend forme. L’art Africain trône tel un Roi Dogon s’affirme et se mêle audacieusement au street art.                                           A669C16D-8337-4388-8D94-380077E4C8FA6912E9CC-CD7D-45E0-A888-FD837AE38F20De Kouka à Olivier Dassault, la politiqu’art est omniprésente que le message soit sur la beauté immanente de notre monde ou représentatif des maux de notre société.                                                                               Une âme ensorceleuse s’est bel et bien emparée de ce lieu où nos émotions se bousculent, se heurtent puis s’émerveillent de tant de beauté et de générosité. Esprit d’intérieur es-tu là ?                  Nul doute que les fées de l’art ont adoubé cette divine galerie qui marque aujourd’hui son empreinte.
Un pari réussi pour NAG Not a Gallery qui signe ici sa plus belle exposition !                                             Not a Gallery 104 AvenueRaymondPoincaré de 10h00 à 18h00 uniquement sur RDV                     L’exposition aura lieu du 13 octobre au 10 novembre 2017 en partenariat avec la fondation Montresso Art Foundation – Jardin Rouge

Vendredi noir,

Je n’oublierai jamais ce Vendredi 13 Novembre 2015,
Je pense et je penserai à tout jamais, à tous ces enfants, ces jeunes, ces familles qui sont pour moi des frères perdus dans un combat auquel il n’avait pas décidé de participer.
A ma France, à tous mes Frères !

J’ai rêvé de me réveiller ce matin et de me dire que tout simplement que ce que j’avais vu, hier, dans les news, n’était qu’un cauchemar, l’objet de mon imagination et que le clap de fin s’annoncerait au petit matin.
J’ai espéré que le concert du groupe Eagles of Death Metal se terminerait et qu’on rallumerait les lumières et que la foule, transpirante, sortirait heureuse d’avoir pu voyager au rythme du son des guitares.
Je me réjouissais de les voir heureux, de scruter les sourires sur les grands boulevards de Paris. Une jeunesse qui vit, qui bouge, qui s’éclate qui aime la vie ce don le plus sacré.
Et puis je me suis réveillée, j’ai ouvert les yeux, un instant j’ai voulu nier la réalité.

J’ai repoussé ce téléphone, impossible d’appuyer sur un site d’actualité puis j’ai pressé le bouton et fut éclaboussée par cette vision d’horreur.
Ce massacre avait bien eu lieu je ne pouvais plus nier l’évidence.
On a décimé la vie, des vies, celle d’innocents ne souhaitant qu’une chose, célébrer la vie !

Je ne souhaite pas écrire sur les moments qui ont suivi, on est tous des humains mais j’ai pris conscience que l’homme est un loup pour l’homme.
Mon coeur a saigné de douleurs, je pleure tous ces êtres disparus au nom de l’ignorance, difficile pour moi de trouver des réponses à ces actes.
Je ne leur accorderai pas de pardon, ni n’essayerai de comprendre les raisons qui les ont poussées à commettre ces ignominies.

Je ne parlerai pas de ces terroristes, ils ne méritent pas de mots, pas de qualificatifs. Comme le disait si bien Desproges : « Le martyre est la seule façon de devenir célèbre quand on n’a pas de talent ».
Cette France que j’aime, je chéris à chaque instant, on l’a attaqué, on nous a attaqués, ce sont des larmes de sang qui ont coulé sur mon visage.
Il faut se tenir debout, ne rien lâcher et vivre avec l’esprit qu’on ne renonce à rien surtout pas à notre liberté, celle qu’ils ont voulu bafouer à coup de kalachnikoff.

Tout ce que je sais, c’est que la France, cette chère et tendre France a accueilli mes parents comme une mère, leur a permis de vivre, de se construire un avenir meilleur et d’élever leurs enfants dans le respect en leur inculquant les valeurs fondamentales de la République.

Je n’oublierai jamais ce Vendredi 13 Novembre 2015,
Je pense et je penserai à tout jamais, à tous ces enfants, ces jeunes, ces familles qui sont pour moi des frères perdus dans un combat auquel il n’avait pas décidé de participer.
A ma France, à tous mes Frères !

Fashion tweet : vu sur twitter Elégance parlementaire

La France, vitrine mondiale de la mode, de l’élégance, du goût toujours sûr. Vous connaissez la modestie française, ce sens de la mesure qui fait notre charme…. Il y a quand même un endroit où des progrès très nets restent à faire…. C’est à…l’Assemblée Nationale.
Il suffit de regarder parfois les débats pour constater que Mesdames et Messieurs les Députés, quelle que soit leur couleur politique, ont quelques déficits en matière d’élégance, d’harmonie, de choix des couleurs.

les gendarmes àSaint-TropezMr Aubert

 

Monsieur le Député Aubert, où avez-vous trouvé ce costume 3 pièces qu’on croirait sorti d’un tableau impressionniste ?
Peut-être pensez-vous le rapprochement flatteur ? Il n’en est rien !Ou alors sachant qu’aujourd’hui vous alliez défendre dans l’hémicycle les professions réglementées, vous avez décidé d’endosser la tenue du notable de province (ou du Gendarme de Saint-Tropez, au choix), pas fringant, frigant….Décidément vous n’avez ni le canotier pour nous jouer le tableau de Renoir au bord de Seine, ni le costume sombre du notaire accompli.Et votre costume ne nous rappelle aucune scène culte du film culte ci-avant cité ! 
#notable  #impressionnisme #gendarmedeSaintTropez