Crèche : La polémique de trop !

 « Touche pas à ma crèche »

 

« Si tu ne sais pas où mettre ta crèche à Noël, le tribunal administratif de Nantes te le dira » ! Il a ordonné le  Mardi 3 décembre, au conseil général de Vendée, à retirer de son hall d’entrée une crèche de Noël. C’est certainement aujourd’hui la polémique de trop ! Au nom de la laïcité doit-on faire table rase des traditions, une hérésie !

Noël 2014, tout s’annonçait plutôt bien, les guirlandes phosphorescentes qui piquent nos yeux s’accrochaient sur les devantures des magasins, la foule s’entassait à la recherche d’un cadeau commandé par nos chérubins sur des catalogues anonymes remplis de jouets « Made in China ».

Le 03 Décembre, patatra ! Une nouvelle tombe comme une bombe à retardement, le tribunal administratif de Nantes oblige le conseil général de Vendée de retirer sa crèche au nom de la laïcité. Les inculpés du jour, des récidivistes, « La Bande à Marie » composé d’un boeuf, d’un âne, de bergers, d’agneaux et de Marie, Jésus et Joseph!

Les bazoukas sont sortis, la polémique enfle ! Les laïcs, les cathos, la droite, la gauche, le FN, les musulmans, tout le monde y va de sa réflexion et de son analyse. Un imbroglio médiatique grandissant et une récupération politique par le FN pour couronner le tout !

Il est vrai que Religion et République crèchent ensemble depuis des siècles comme un vieux couple : elles s’accomodent, se déchirent, se rabibochent, s’embrassent pour mieux se retrouver. Leur séparation s’est faite dans l’amertume comme le souvenir d’un divorce douloureux pour une plus grande liberté ! Cependant, elles cristallisent encore la société et la polémique sur les crèches en est un exemple illustrant encore de vives tensions.
Pourquoi raviver des débats stériles ? As-t-on pensé un instant à ces crèches ancestrales, François d’Assise, du haut de son trône, se serait écrié dans un écho retentissant « Touche pas à ma crèche » lui qui mit en place en 1223, une des premières crèches vivantes, dans son église de Greccio, en Italie. Les personnages, qui n’étaient pas « intermittents du spectacle », je le précise,  étaient joués par les gens du village et les animaux étaient réels. Un joyeux folklore, l’occasion de rassembler les villageois et pour certains de jouer le rôle de leur vie, être Jésus ou le représenter un instant, cela ne se refuse pas !

Pourquoi mettre au chômage ces joyeuses mamies qui font crécher leurs marmots à Noël et organisent fièrement des visites guidées de crèches publiques ou qui Décembre venu, courent dans la remise rassembler les santons acquis depuis tant d’années, pour décorer et partager des moments chaleureux en famille. Des souvenirs indéfectibles pour les enfants qui voyagent au pays d’histoires inédites grâce à ses nombreux personnages.

Magie de Noël ou laïcité ? Un choix cornélien que nous impose cette République à qui l’on reproche aujourd’hui son passé !

Jacqueline Bijou

Like & Share

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *