Les prénoms de la discorde !

Les parents de « Nutella » n’ont pas pu tartiner la biscotte du juge quant il a pris la décision ferme de ne pas enregistrer ce prénom à l’état civil. Une situation qui se produit chaque année, il y a la saison du blanc et celle des prénoms loufoques. Vous donnez un petit florilège des prénoms recalés, montre à quel point la bêtise et l’aberration est au rendez-vous : Patriste, Joyeux, Folavril, Titeuf, Fleur Deschamps, Berk, Pils ou encore Dieu Samène, j’en passe et des meilleurs…Un tumblr de “La ligue des officiers d’état civil” les comptabilise et c’est du caviar !

Comment expliquer à un enfant que ces parents, dans un grand élan de générosité euh pardon de folie l’ont affublé du prénom Nutella ? Elle fera assurément l’objet de railleries, de quolibets dans la cour d’école. J’entends d’ici les enfants lui dire « Nutella, tu en tiens une sacrée couche », « Pas la peine d’en faire des tartines Nutella »…bref, une dédale d’expression qui empêcherait son épanouissement et une certaine tranquilité.

Rappelons tout de même que le nutella est une vulgaire pâte à tartiner, bas de gamme, faite avec de l’huile de palme et dont la composition est gardée précieusement par le groupe Ferrero, pour des raisons d’éthique alimentaire…On ne choisit pas un prénom à la légère, il a eu souvent un passé, une histoire, un vécu.                   Un conseil, pour bien choisir un prénom, une panoplie de sites pullulent sur le net, originalité assurée !

Oui, un blaze c’est pour la vie !

Il est parfois déterminant pour une carrière et la discrimination s’arrête parfois à la consonance d’un prénom. Pensez à vos chérubins avant qu’il ne soit trop tard !

Depuis la loi du 8 janvier 1993, l’officier d’état civil ne peut refuser d’inscrire un prénom, il a uniquement la possibilité d’avertir le procureur de la République. Le juge aux affaires familiales décide si le prénom est  “contraire à l’intérêt de l’enfant”. En cas de refus ou de désaccord avec les parents, c’est même le juge qui choisira un nouveau prénom pour l’enfant. Pourvu que, lui, n’ait pas une passion pour les calissons ou les Mikado !

Pour la petite  « Fraise », le rejet se transformera en « Fraisine », prénom usité déjà au 19ème siècle. Mais signalons, tout de même que les prénoms fruités comme « Prune », « Cerise », « Clémentine », »Framboise », « Myrtille »ont la côte et se fondent désormais dans la masse des prénoms ordinaires.

 Un sujet polémique mais évitons comme le film d’Alexandre de la Patellière et Mathieu Delaporte que le choix d’un prénom provoque un chaos familial !

Jacqueline Bijou

2 Comments Les prénoms de la discorde !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *